L'épidémie tue de plus en plus de personnes en Russie

Jamais auparavant la Russie n'avait vu autant de morts du Covid-19. Samedi 16 octobre, le pays a enregistré plus de 1 000 décès pour la première fois depuis le début de l'épidémie, avec l'arrêt de la campagne de vaccination du pays. Le recensement officiel du gouvernement fait état de 1 002 décès et 33 208 nouvelles infections.

COVID-19 : En Russie, le taux de mortalité augmente de jour en jour

Cette épidémie survient alors que seulement 31% des Russes ont été complètement vaccinés, selon le site spécialisé Gogov. Sur fond de méfiance du public et alors que la Russie est le pays le plus touché par le virus en Europe. Le SRAS-CoV-2 se propage car les restrictions sanitaires gouvernementales sont limitées, bien que de nombreuses régions aient réintroduit l'obligation de fournir des codes QR pour accéder aux lieux publics. Le Kremlin, Caring for the Economy, a refusé d'imposer des restrictions importantes au niveau national. "Notre tâche principale est de trouver le bon équilibre entre briser les chaînes de la pollution (...) et maintenir les conditions pour que l'économie fonctionne et que les gens continuent à gagner de l'argent." Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a déclaré lundi dernier. Les Russes sont confrontés à une baisse de leur niveau de vie depuis 2014, ce qui a réduit la popularité des autorités. Le Kremlin a également confirmé cette semaine que le système médical peut accueillir le nombre croissant de patients.

Entre 222 mille et 400 mille morts

La Russie a acquis de l'expérience depuis le début de l'épidémie et "Toutes les infrastructures médicales ont été mobilisées", a déclaré jeudi Peskov. Aujourd'hui, il existe plus de technologies de traitement, plus de surveillance médicale et plus d'options d'infrastructure. Les autorités blâment le comportement des Russes. Le ministre de la Santé Mikhaïl Murashko rejette la faute sur le comportement inadmissible de la population et la faible couverture vaccinale. Pas assez malgré la disponibilité de plusieurs vaccins nationaux. Outre une faible couverture vaccinale, la propagation du virus est facilitée par une mauvaise adhérence aux gestes barrières. Des sondages indépendants montrent que plus de la moitié des Russes ne prévoient pas de se faire vacciner. Depuis le début de l'épidémie, la Russie a officiellement enregistré plus de 222 000 décès, le nombre le plus élevé d'Europe. L'Institut de statistique de Rosstat a enregistré plus de 400 000 décès liés au coronavirus.

A lire :   Incident horrible en Indonésie : 11 enfants se sont noyés en nettoyant la rivière